Il a dit « Je suis le chef » : pourquoi il aurait dû utiliser la pensée complexe

« Je suis le Roi : der König, dit le Reichsminister Frank, Generalgouverneur de Pologne, en ouvrant les bras et en jetant à ses commensaux un regard d’orgueilleuse satisfaction.

Je le regardai, et je souris.

– Le Roi allemand de Pologne, der deutsche König von Polen, répéta Frank.

Je le regardai, et je souris.

– Pourquoi souriez-vous ? n’avez-vous jamais vu de roi ? me demanda Frank.

– J’ai parlé à beaucoup de rois, j’ai dîné avec beaucoup de rois, dans leurs palais et dans leurs châteaux, répondis-je, mais aucun d’eux ne m’a jamais dit : je suis le Roi ! »

Kaputt, Malaparte

Le rappel à autrui du pouvoir que vous détenez sur lui de par votre statut est un penchant humain, qui peut même toucher un président de la République, pourtant peu suspect d’être illégitime, mais il s’agit-là rarement d’une bonne idée.

A court d’argument pour vous faire obéir, vous lâchez : « c’est moi le chef » – voire : « c’est moi le chef, de toute manière » – ou : « c’est moi qui commande ».

Autant indiquer d’emblée : « J’ai besoin d’être admiré, j’ai envie de voir que j’ai du pouvoir sur les autres, et vous ne m’en donnez pas l’occasion, et cela me frustre beaucoup » ; le message ne serait pas plus clair.

Éprouver le besoin de dire ce qu’on pense être une évidence, c’est aussi laisser entendre que l’évidence n’en est pas une.

En entreprise, celui qui lâche : « c’est moi le chef » laisse planer un doute, soit sur ses compétences dans un domaine donné, soit sur son autorité, soit sur son charisme. Il laisse voir que son statut est contesté, ou contestable. Ou qu’il n’occupe pas la place qu’il devrait occuper.

A tout prendre, une dose de pensée complexe semble préférable pour discipliner le collaborateur rebelle : « Ce que tu dis est tout à fait juste, et le débat mérite d’être nourri, mais pour le moment nous prenons une autre direction ». Fermez la discussion.

 

 

Un commentaire sur “Il a dit « Je suis le chef » : pourquoi il aurait dû utiliser la pensée complexe

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :