Mise à jour # Balance ton porc : les animaux mieux défendus que les femmes ?

Depuis quelques jours, le parvis de Beaubourg offre aux yeux des passants un montage de cubes rouges agencés de façon peu ambiguë.

Cette œuvre est appelée « Domestikator ».

Une photo permettra mieux que des mots de se faire une idée de l’œuvre.

2017-10-17t165927z_2096340830_rc1d7779baa0_rtrmadp_3_france-art-contraversy.jpg
Il peut être fier de lui. Réussir à faire exposer son œuvre en public et à la faire garder par des policiers en pleine affaire Weinstein : chapeau l’artiste !

Je n’ai trouvé aucune protestation à cette installation dans les médias.

Mieux, ceux-ci se donnent tout de suite le beau rôle en devançant les réactions des éventuels bornés qui pourraient se poser des questions – c’est sûr que 10 jours après l’affaire Weinstein, il vaut mieux être prudent :

  • le créateur de l’œuvre nous indique que cela représente une « violation de la nature par l’homme« . Ouf, il est donc exclu que la statue à quatre pattes et « domestiquée » soit celle d’une femme. Sans doute pour écarter toute accusation d’irrespect envers la femme, certains nous indiquent qu’il s’agit d’un « chien ». Mais bien sûr ! Curieusement, les anti-spécistes ne se sont pas trop sentis concernés par le sujet.
Mise à jour : en fait, si. Le Parisien nous apprend que la SPA a demandé au président de la République le retrait de cette « sculpture abjecte », qui représenterait un « acte zoophile ». Mais la sculpture est déjà en train d’être démontée, car la FIAC s’achève. L’article nous rassure cependant : il n’y a eu « aucune plainte ». Les « porcs » peuvent dormir l’esprit tranquille.
  • Je n’accuserai pas de pudibonderie les journaux qui, comme Le Point, excluent que le cube « domestiqué » représente une femme. Mais je saluerai la franchise de 20Minutes, qui ne cherche pas à nous fait pas croire qu’il faut voir un chien dans ces cubes. Ou celle du Monde, qui concède que la sculpture est « suggestive« , et qu’elle représente « un couple« .  Mais si 20 Minutes et Le Monde voient un être humain dans la sculpture domestiquée, cela ne leur pose aucun problème.
  • Le Point nous rassure : « pour de nombreux passants, cette statue n’est pas provocante« . Sous-entendu : si certains devaient s’indigner, ce serait sur un fondement réactionnaire – s’indigner d’une représentation de la femme « domestiquée » n’est même pas envisagé ;
  • Quant à l’endroit où l’œuvre est exposée – l’espace public – circulez bonnes gens : « Beaubourg est un lieu artistique, nous sommes dans un quartier populaire », nous indique une passante.

Je n’ai pour ma part pas envisagé toutes ces circonvolutions : j’ai vu dans ces cubes une représentation de la femme soumise, « domestiquée » (c’est le titre de l’œuvre), offerte à la vue de tous, y compris des enfants (mais je finis par me demander si exposer ce genre de choses à des enfants n’en excite pas certains), et je me suis sentie salie par ce truc.

Pourquoi personne ne le signale-t-il ?

Ça doit être l’immunité offerte dès lors que vous vendez de l’art, surtout dans un lieu comme Beaubourg : on appelle ça de l’art, alors c’est permis, et s’en étonner vous discrédite.

L’artiste appelle ça un « viol » et ça ne gêne personne.

Weinstein devrait y penser et faire un film de son histoire, puis demander une protection policière des salles où son œuvre serait diffusée – puisque notre agencement de cubes a droit à sa petite protection policière.

XVMabef687c-8cc3-11e7-ad6c-c445a7fc38ea.jpg
Le collectif Les Effronté.e.s, qui avait effectué un recours pour demander l’enlèvement d’«images dégradantes et humiliantes, pour certaines clairement sexuelles», exposées à Dannemarie, pourrait aussi se poser quelques questions.

Je ne comprends pas comment on peut dénoncer le comportement des « porcs » ou les figurines de Dannemarie – qui n’étaient pas très heureuses, mais n’atteignaient pas à mon sens le niveau d’avilissement des cubes de Beaubourg – et ne voir aucun problème à ce que cette « œuvre » soit exposée.

Ceux qui ont utilisé le « balance ton porc » devraient donc aussi aller faire un tour du côté de Beaubourg.

Le responsable de cette installation – directeur de Beaubourg, est un homme. J’étais sur le point de souhaiter qu’une femme lui succède un jour.

Mais le président du Louvre, qui a refusé que cette « vision trop brutale » soit exposée dans les Tuileries, est bien un homme – et sauve l’honneur. On se sent moins seul.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :