Pourquoi vous allez adopter les burpees et acquérir la confiance en soi de Donald Trump (fitness 1/8)

L’été qui séparait mon passage de classe de seconde à celle de première, j’avais lu « Le Monde de Sophie », un livre de vulgarisation de philosophie, best-seller à l’époque.

Une image m’était restée, selon laquelle nous serions comme endormis dans les poils d’un lapin, seuls les plus curieux faisant l’effort de grimper le long des poils pour voir comment était le monde.

Aujourd’hui on dit communément « Quitter sa zone de confort ».

J’ai retrouvé le passage. Il dit exactement : « Nous autres ne serions que de toutes petites bestioles incrustées dans la fourrure du lapin. Les philosophes, eux, essaieraient de grimper le long d’un des poils fins afin de regarder le prestidigitateur dans les yeux« .

Je ne parle pas de philosophie ici, mais l’idée ma paraît intéressante.

Il est très facile de dire : « Je voudrais améliorer ma vie », très facile de s’imaginer avec ce que l’on voudrait, mais très difficile de savoir ce qu’il faut précisément changer dans son existence pour faire un pas vers ce but.

C’est très abstrait. Je veux être plus généreux. Soit – mais comment faire, non pas pour donner une fois 50 euros à une bonne œuvre, mais pour que la générosité imbibe ma façon d’être ? Je veux réussir professionnellement. Soit – mais là je meurs d’ennui dans un emploi qui ne me correspond pas (voire me rend aussi heureux qu’une fleur mourante) et je n’ai aucune idée de ce qui pourrait mieux me correspondre, et encore moins de ce que je dois faire pour y arriver. Comment devenir Christine Lagarde (si c’est votre but, chacun son truc) ?

Et si on contournait l’obstacle ?

Et si on commençait par acquérir une mentalité de résistance à l’effort, et à se conditionner pour se mettre, quelle que soit la situation de départ, dans la catégorie de ceux qui se hissent au sommet des poils du lapin ?

Les exercices de fitness faits le matin sont à la mode pour perdre du poids – et tant mieux s’ils ont du succès, étant donné notre tendance à fixer des écrans. Comme pour la course à pied, je leur vois surtout un intérêt psychologique : ils forgent un moral de vainqueur.

Youtube regorge de gens qui adorent se filmer en train de mettre leurs chaussettes : il est facile d’y trouver des « circuits » à suivre.

La routine que je suis comporte 8 exercices, chacun tenu pendant 1 minute, avec 10 secondes de repos entre chaque. Au total, 9mn20.

Une application de chronométrage (type Runtastic) peut être utile pour sonner à la fin de la première minute, puis au bout des 10 secondes de repos, et ainsi de suite. Si les 9’20 sont faites chaque matin, je pense que des résultats spectaculaires sont garantis chez n’importe qui en 2 mois.

Quelques étirements à la fin, et c’est parti. Vous n’avez rien fait de directement lié à votre envie de vous améliorer et pourtant, vous avez fait l’essentiel : vous avez introduit un effort dans votre journée, vous vous êtes montré dynamique et plein d’allant.

En images (ce qui me permet de faire l’effort de dessiner), le burpee.

IMG_0688L’exercice le plus complet qu’on puisse trouver, puisque grâce à lui vous pourrez avoir des courbatures aux bras, aux jambes et dans le dos.

Pour une vision plus scientifique (mais moins artistique) du burpee, voici un mode d’emploi :

burpees4.png

 

La suite de la routine (en images) est à venir.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :