Comment rester concentré

Les astuces pour rester concentré sur une tâche fleurissent ici et là. En voici quelques-unes qui ont marché pour moi.

 

IMG_3334

Lire cet article ne vous sera pas inutile : vous y apprendrez que le café stimule

Sachez que les écrans réduisent vos facultés de concentration

C’est une étude déjà ancienne qui a pas mal circulé, qui a été contestée – mais, d’expérience, je ne vois pas comment elle pourrait être fausse : la consultation d’écrans nuit à la concentration.

Observons nous quand on est sur un site : pour la presse, je regarde les titres, et si je clique sur l’un d’entre eux, il est très rare que je lise l’article jusqu’au bout. Au tiers de l’article, j’ai déjà bifurqué en bas pour lire les commentaires, ou à droite pour regarder ce qui se passait ailleurs, ou ouvert un nouvel onglet pour mettre de la musique.

Les multiples possibilités qui s’offrent à nous sur internet rendent quasi-impossible de ne consulter qu’un seul et même texte pendant 30 minutes d’affilée. Chaque tâche devient fragmentée, interrompue par d’autres, hachée, on oublie ce qu’on était venu voir, on part, on revient… A force le cerveau s’habitue à ce mode de recherche d’informations et désapprend à se fixer sur une seule et même chose.

Cela me frappe dans ma vie professionnelle : nombre de personne ont une capacité d’attention très courte, comme des enfants de 4 ans.

Ces personnes ne lisent pas les notes qui leur sont adressées jusqu’au bout. Pas parce que le mémo n’est pas intéressant, mais parce qu’elles ont du mal à aller au-delà de l’introduction, à intégrer le raisonnement. Et même quand il existe un résumé de 10 lignes, c’est encore trop.

C’est gênant : la capacité de concentration est objectivement l’un des attributs de l’intelligence. Quelqu’un qui ne peut pas, ne veut pas faire l’effort de suivre un raisonnement manifeste aussi une carence intellectuelle.

A quoi sert de prendre conscience de ce fléau ?

D’abord, cela aide à se forcer à rester concentré sur une seule tâche : quand je me rends compte que j’étais venue sur internet pour me renseigner sur un sujet, et que j’en suis déjà à la 5e divagation sur des thèmes annexes ou étrangers, je me fais un peu peur.

Ensuite cela permet de rechercher des solutions. La lecture de livres demandant de la concentration (sur tablette ou sur papier) est un bon remède. D’ailleurs, je m’effraie parfois de voir à quel point j’ai plus de mal aujourd’hui que quand j’avais 15 ans à entrer dans un roman. Comme si non seulement ma capacité de concentration, mais aussi ma capacité d’imagination, s’étaient atrophiées…

Désactivez les pastilles rouges des textos et des mails

Les e-mails et les textos sont annoncés sur Iphone par une pastille rouge. Ce mode de notification d’une nouveauté se retrouve sur les réseaux sociaux.

Cela créé, sans qu’on s’en rende compte, une excitation instantanée de la curiosité : on veut voir ce qui se passe. La couleur rouge fonctionne comme une alarme : on se sent obligé de cliquer.

Et comme les notifications sont fréquentes, on entrecoupe d’autant ses activités.

Une astuce de salut public, qui m’avait été donnée par un coach professionnel, est de désactiver cette fonction sur son téléphone pour les mails. Je ne suis plus tentée de regarder mes emails professionnels sur téléphone dès qu’il en a un nouveau (tout simplement parce que je ne sais pas qu’il vient d’arriver). Et je n’ai jamais raté une urgence. Par ailleurs, quand je découvre un nouvel e-mail « urgent », il est moins stressant que s’il avait été annoncé par une pastille écarlate (qui, je pense, créé à elle seule un micro-stress).

Écoutez de la musique de motivation

Mélomanes, passez votre chemin, mais l’astuce est efficace : il y a sur youtube des dizaines de compilations de musiques motivantes. Ce n’est pas du Bach, mais essayez : vous tomberez sans doute sur la compilation qui marchera pour vous et vous donnera envie de lire l’Archipel du Goulag sans pause.

Buvez du café

Je ne revendique pas le prix de l’originalité – mais le café, ça marche bien. Une tasse à côté de sa pile de dossiers, et on se sent tout de suite plus d’attaque.

Faites des petits dessins

Parce qu’il paraît que gribouiller permet de mieux se concentrer.

Pour moi, ça marche : combien de fois cette technique m’a-t-elle permis de ne pas m’endormir en réunion… Tout en écoutant réellement, et bien mieux que si je le regardais, ce que l’ennuyeux orateur avait à dire…

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :